" />
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (14)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (13)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (12)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (11)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (10)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (9)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (8)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (7)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (6)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (5)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (4)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (3)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (2)

L'Arménie occidentale. Élisée Reclus (1)

reclus2

L

de cent mètres au point culminant, se divise en trois massifs principaux, ayant chacun galeries, escaliers, cryptes, inscriptions. A toutes les hauteurs, des lignes de caractères cunéiformes se voient sur les parois. Le premier savant qui les copia, Schulz, assassiné peu de temps après en pays kourde, avait dû s'installer sur un minaret pour étudier les lettres au télescope; c'est au moyen de cordages et d'échelles suspendues au-dessus du vide que M. Deyrolle put les atteindre et en prendre les estampages. Une des inscriptions, trilingue comme celle de Bisoutoun, raconte presque dans les mêmes termes les hauts faits de Xerxès, fils de Darius; mais des écritures beaucoup plus anciennes échappèrent longtemps aux tentatives d'explication. Grâce aux patients efforts de M. Guyard et du professeur Sayce, on en possède maintenant toute une série de lectures; ces textes en arméniaque ou vieil arménien ne sont plus un mystère et peu à peu se dévoileront les événements racontés par les archives de marbre. Dans les environs de Van, d'autres rochers portent aussi des inscriptions, dont plusieurs attendent leurs interprètes. Dans une des salles intérieures du rocher de Van suinte une fontaine de bitume1. Au sud-est de Van, une autre forteresse assyrienne, Topra-kaleh, fière construction de blocs basaltiques posée sur un rocher calcaire, a été récemment explorée par MM. Chantre et Barry.

Du haut des fortifications, qui forment trois principaux groupes de murailles et de tours, on contemple le vaste amphithéâtre des montagnes et la nappe bleue du lac, dans laquelle se reflète le cône blanc du Seïban-dagh. Au delà, la bourgade d'Akhlat occupe le rivage d'une baie, à l'endroit où la route de Mouch et de l'Euphrate s'élève vers le seuil occupé par les eaux du Nazik. Ce n'est plus que le faible reste d'une cité jadis populeuse, dont les ruines sont éparses au milieu des jardins et qu'entourent des nécropoles creusées dans les roches gréyeuses des alentours. A l'orient de Van. le bourg d'Ertchek, autour duquel des corbeaux vénérés volent par myriades2, domine la rive méridionale du lac d'Ertchek ou Ertech, et par delà se profile la rangée de montagnes qui sert de frontière entre les deux empires et que traverse le « col du Coupe-Gorge », bien connu des Kourdes pillards; sur le versant iranien se trouve le poste militaire de Kotour, appartenant jadis à la Turquie et réuni à la Perse par le traité de Berlin, avec un territoire d'un millier de kilomètres carrés. La dernière vallée turque, qui commence sur le revers méridional des montagnes de Bayazid, est l'admirable plaine d'Abaga, dont les campagnes verdoyantes contrastent avec les escarpements des monts neigeux.

Au sud-ouest de Van se montre l'île montueuse d'Aktamar, jadis péninsule, que la crue graduelle a séparée de la terre ferme et qui en est éloignée maintenant de 4 kilomètres. Là résidèrent longtemps des rois arméniens, auxquels est due l'église du dixième siècle, qui s'élève au milieu de l'île : c'est la plus belle, la plus riche de l'Arménie turque; ses patriarches prétendirent rivaliser en dignité avec ceux d'Etchmiadzin. Au sud de Van, dans une vallée tributaire du lac, est un autre monastère fameux, celui de Yeddi-kilissa ou des «Sept Églises »; les jeunes Arméniens de riche famille y sont élevés dans un collège rival de l'école normale de Van, et comme elle établi sur le modèle des institutions scientifiques de l'Occident3 ; dans ces régions écartées l'instruction est plus répandue qu'on ne pourrait s'y attendre; souvent le voyageur européen est salué en français par les paysans haïkanes4. Les Arméniens de la contrée sont grands voyageurs : des milliers ont visité Bagdad, Alep, Constantinople, Vienne, Paris. Les villages de la côte méridionale du lac envoient chaque année des centaines de portefaix sur les quais de Stamboul et des cités de la mer Noire; les tailleurs de pierre, très habiles dans leur métier, descendent aussi par groupes du haut de leur plateau. Il est naturel que les montagnards soient attirés vers les riches plaines qui s'étendent au pied de leurs montagnes et vers lesquelles les conduit le cours des ruisseaux, s'élançant vers le Tigre, l'Euphrate et le Pont Euxin5. En 1837, on évaluait à plus de trente mille le nombre des émigrés du district de Van, ouvriers ou commerçants, et le mouvement annuel de retour s'élevait en moyenne à 3000 personnes6.

1 Loftus, Turko-persian frontier.

2 Ernest Chantre, Mission scientifique dans l'Asie occidentale.

3 Deyrolle, Tour du Monde, 1876.

4 Fanshawe Tozer, Turkish Armenia and Eastern Asia Minor.

5 Carl Ritter, Asien, vol. X.

6 Villes principales du Pont et de l'Arménie turque, avec leur population approximative :

 

VILAYET DE TRÉBIZONDE.   Erzendjan, d'après Brandt . 15 000 hab.
Trébizonde, d'après Tozer. 32 000 hab Baïbourt, d'après Tozer 10 000 »
Kerasonde, d'après H. de Hell .  4 000 « Bayazid 2000
Tireboli  3 000 » VILAYET DE KHARPOUT.  
Gumich-khaneh.  3 000 » Arabkir, d'après Taylor. 35 000 »
Platana 2 500» Kharpout, d'après Tozer. 25 000 »
Rizeh 2 500» Divrighi 10 000 »
VILAYET DE VAN.   Eghin, d'après H. de Hell. 8 500 »
Van, d'après Tozer 30 000 hab Palou, d'après Tozer 7 500 »
Mouch, d'après Tozer. 15 000 » Tchemech-gadzak, d'ap. Taylor. 4 000 »
VILAYET D'ERZEROUM.   Arghana, d'après Brant. 3 500 »
Erzeroum, d'après Tozer 20 000 » Kyeban-maden, d'après Brant . 2 500 »
ROCHER ET CITADELLE DE VAN. - VUE GÉNÉRALE.  Dessin de Taylor, d'après une photographie M. Barry (mission de M. Chantre).

ROCHER ET CITADELLE DE VAN. - VUE GÉNÉRALE. Dessin de Taylor, d'après une photographie M. Barry (mission de M. Chantre).

Tag(s) : #Arménie