" />
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Iran, on emploie le terme de martyrs pour les désigner. Le nombre de morts de la guerre a longtemps fait l'objet d'estimations contradictoires, allant jusqu'au million de morts du côté iranien.

L'ouvrage de Jean-Pierre Digard, Bernard Hourcade et Yann Richard "L'Iran contemporain" (Fayard 2007) l'estime page 194 entre 300 et 400 000 (officiellement 133 000 militaires et 11 000 civils).

A l'entrée de chaque ville, l'automobiliste est accueilli par les portraits des "martyrs" de la localité.

Droits réservés.

Droits réservés.

A Téhéran, une martyre. Photo prise près de la place Azadeh en 2014. Droits réservés.

A Téhéran, une martyre. Photo prise près de la place Azadeh en 2014. Droits réservés.

Hommages collectifs (2016). Droits réservés. 2016
Hommages collectifs (2016). Droits réservés. 2016

Hommages collectifs (2016). Droits réservés. 2016

Il faut visiter le "jardin des martyrs" à Ispahan pour bien comprendre la place que tient l'évocation de la guerre Iran-Irak dans la mémoire collective (et la propagande du régime).

Photo 2005, droits réservés.

Photo 2005, droits réservés.

Droits réservés. 2014
Droits réservés. 2014
Droits réservés. 2014

Droits réservés. 2014

Tag(s) : #Voyages, #Iran