" />
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ÇA NE DIRA PAS GRAND-CHOSE aux jeunes gens que ce combat que les moins de quarante ans ne peuvent pas connaître ou si peu.

La ville de Nancy a perdu son intégrité dans les années soixante, lorsque la version locale du gaullisme immobilier de l’époque a été prise d’une frénésie bâtisseuse que l’on croirait avoir été empruntée à ses adversaires : « Du passé, faisons table rase ».

Cela a commencé par le quartier Saint-Sébastien, représentant à lui seul environ le quart de la Ville Neuve de Charles III, tout entière construite selon les préceptes du théâtre classique de la même époque : unité de temps, de lieu et d’action.

Sous le prétexte que le quartier était devenu pouilleux, donc dans l’esprit des rénovateurs, irrécupérable, on a commencé au milieu des années soixante par raser toute la partie ouest de la ville neuve, celle qui donnait sur les anciens remparts dominant eux-mêmes l’ancien étang Saint-Jean (les expulsés allèrent garnir la Chiennerie et le Haut-du-Lièvre tout neuf).

Lire la suite

Tag(s) : #Lorraine, #Nancy