" />
Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque été, quelques églises sont ouvertes au public le dimanche, avec des bénévoles pour accueillir les visiteurs. Le thème de 2014 est le culte marial.

Dimanche 3 août, on pouvait donc visiter le prieuré de Novy, devenu l'église paroissiale de Novy-Chevrières.

Le texte qui suit est celui d'une plaquette mise à disposition des visiteurs.

Un bref historique

La fondation du prieuré de Novy a pour origine les conflits provoqués par Hugues 1er, comte de Rethel avec les moines de cette ville.

Ce seigneur obligeait tous les habitants à effectuer des travaux pour son château .

Les moines exprimèrent leur mécontentement de voir leurs vassaux employés à ces corvées et par représailles l'archevêque de Reims, Renauld de Martigny, lança une procédure d'excommunication en l'an 1092.

En 1094 Hugues fit acte de soumission et l'archevêque leva l'excommunication.

En 1097 pour le rachat de ses fautes Hugues fit donation à l'abbaye bénédictine de Sauve –Majeur (prés de Bordeaux) de l'alleu de Novy et du village de Barby pour la fondation du prieuré.

Fiszon, châtelain de Rozoy, commença à bâtir l'église de Novy.

Puis vint ensuite une série de donations : deux moulins à eau de Rethel, des biens dans de nombreux villages alentours, Luquy, Day, Chevrières, Saulces, Sausseuil, Mont-saint-Rémi, Vauzelles, Monclin, Faux, Amagne, Bertoncourt, etc., ainsi que l'obtention de nombreux droits féodaux.

Nous trouvons dans le trésor des chartes du comté de Rethel, dont les originaux sont à Monaco, de nombreux témoignages sur toutes ces donations.

Durant cinq siècles et demi les moines venus de Sauve-Majeur, malgré quelques vicissitudes, vont faire prospérer le prieuré.

Au milieu du dix-septième le monastère se réforme et devient celui des bénédictins de Sainte-Vanne de Verdun.

Après cette période assez trouble on songeait à reconstruire la maison et l'église, on était indéterminé sur le lieu, des projets de transfert à Rethel soit au château soit au fief de Rome n'aboutirent pas et en résolut de rebâtir à Novy .Le plan fut établi par Gentillâtre, maître architecte à Reims.

Le projet fut approuvé le dix-sept janvier 1686 et la reconstruction durera jusqu'au milieu du dix-huitième siècle.

Le dessin ci-joint montre l'image du prieuré tel qu'il était avant 1790

Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières

Après la révolution les habitants de Novy récupèrent l'église conventuelle pour en faire l'église paroissiale. L'ancienne église paroissiale avec au-dessus la bibliothèque des moines adossée à l'église, est transformée en maison d'habitation. Le cloître est détruit et servira de carrière de pierres.

A cet historique rapide ajoutons le rôle important joué par certains pères prieurs dans les mouvements religieux du dix-huitième siècle et rappelons que ces moines possédaient une importante bibliothèque dont les livres ont été dispersés à la Révolution, heureusement le catalogue est conservé à la bibliothèque municipale de Charleville.

L'église telle qu'on peut la voir aujourd'hui.

A l'extérieur de larges contreforts en dessinent une architecture imposante, pas de grand clocher juste un petit campanile (à l'origine pour les moines, pas pour les paroissiens) pas de grand portail celui par lequel nous pénétrons a été percé après la révolution.

A l'intérieur une église classique, fort lumineuse, avec une haute nef centrale dont l'aspect élancé est renforcé par la hauteur démesurée de ses verrières et de hautes piles quadrangulaires à hauts chapiteaux composites. Un profond sanctuaire revêtu de marbre avec un imposant maître autel adouci par des visages d'angelots en marbre blanc.

Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières
Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières

Mais c'est le mobilier qui retient surtout l'attention :

Un confessionnal style Louis XIV décoré à la rose

Une imposante chaire à prêcher avec ces coquilles Louis XV. Ici pas les quatre évangélistes en quatre panneaux comme à l'accoutumée, mais deux motifs, groupant chacun deux auteurs des Écritures, Saint Jean et son aigle avec saint Marc et son lion et saint Luc et son bœuf avec saint Matthieu et son ange. On pourra aussi admirer le magnifique travail de l'abat-voix en pyramide.

 

 

Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières
Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières

Et bien sûr un splendide buffet d'orgues qui commande à toute l'église avec ses anges sonnant la trompette encadrant les armoiries du prieuré. On accède au buffet par un très bel escalier en colimaçon en fonte installé après la révolution.

Une statuaire importante avec notamment une vierge à l'enfant en pierre dorée, deux moines bénédictins en pierre blanche et d'autres statues en bois polychrome dont un magnifique Saint Pierre.

A voir aussi le lutrin en forme d'aigle ainsi qu'un Christ en croix supporté par une console où un ange très vivant porte le livre de la nouvelle loi.

Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières
Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières
Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières
Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières

Au long de la grande nef, des dalles successives demandent que l'on se souvienne, celle d'un laboureur et de son épouse, une grande dalle d'un prieur datée 1480 seul vestige de l'ancien prieuré, puis viennent trois dalles de pères prieurs richement décorées avec les armoiries et le bâton du prieur.

Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières

A cette énumération il convient d'ajouter quelques tableaux: ceux du chœur dédiés à la vierge, une mise au tombeau (à la manière de Poussin) un baptême du Christ (à la manière de Mignard ainsi que deux toiles signées Wilbault de Château-Porcien (Saint Rémi recevant la sainte ampoule et deux moines bénédictins)

Le prieuré de Novy à Novy-Chevrières
Tag(s) : #Ardennes, #Églises, #Ardennes N, #Novy-Chevrières, #Pays rethélois